Suivre une formation pour devenir VTC

Depuis l’existence des plateformes de mises en relation des chauffeurs comme le Uber, le Taxify ou le chauffeur privé, l’activité de VTC a été encadré par la loi Grandguillaume afin de limiter certains abus. Mais avant, la profession était déjà encadrée par la loi Thévenoud. Ainsi, toutes les personnes qui souhaitent démarrer une activité en tant que chauffeur privé doit prendre le temps de s’informer sur les étapes ainsi que les autorisations et formations nécessaires pour devenir un chauffeur VTC.

Quelle formation suivre pour exercer l’activité de chauffeur VTC ?

Pour pouvoir exercer le métier de chauffeur privé avec le statut de voiture de transport avec chauffeur ou VTC, il est impératif de passer un examen spécifique. L’épreuve prend la forme de QCM ou Question à choix multiple et d’un QCR ou questions à réponses courtes, en fonction des épreuves. La durée de l’examen est de 3h 30 et comprend 7 épreuves :

  • Réglementation des transports
  • Sécurité routière
  • Gestion d’une société
  • Compréhension de langues : français et anglais
  • Développement commercial
  • Règlementation nationale des VTC

L’épreuve est assez difficile ainsi, il convient de s’y préparer. Certes, une formation VTC  n’est pas obligatoire, mais il est judicieux de préparer l’examen auprès d’un centre de formation agréé. La formation permet de préparer le candidat aux modules de l’épreuve. Le prix de la formation peut être élevé, mais c’est un investissement qui en vaut le coup. Les applications de chauffeurs sont en partenariats avec des centres de formation, donc, il est possible d’avoir des conditions tarifaires plus favorables en se rapprochant d’eux.

L’examen se déroule auprès de la chambre des métiers de l’artisanat ou CMA, depuis que la loi Grandguillaume a entrée en vigueur, si c’était auprès de la préfecture avant. Il faut savoir qu’un chauffeur VTC doit suivre un stage de formation continue d’une durée de 14 heures minimum tous les 5 ans. Elle est dispensée dans un centre de formation agréé.

Stage de formation continue VTC : une étape obligatoire

Un conducteur de voiture de transport titulaire de la Carte Professionnelle est obligé de suivre un stage de formation VTC continue pour les chauffeurs. Comme nous l’avons mentionné en haut, il faut effectuer une remise à niveau des connaissances tous les 5 ans.

C’est une étape indispensable afin de pouvoir continuer à exercer l’activité de chauffeur privé. En général, la formation est centrée sur différents thèmes : code de la route, le service clientèle, la réglementation générale des transports et autres. Ce stage de formation continue VTC dure 14 heures et s’étale sur deux jours complets. Plusieurs centres de formation proposent ce genre de stage VTC.

Il existe également des plateformes en ligne qui met à disposition des conducteurs des formations qui leur permettent de réviser et d’apprendre les nécessaires pour exercer le métier ou encore pour passer l’examen. En moyenne, le prix de ce type de formation est de 180 euros, mais cela varie en fonction du centre de formation. C’est pour cela qu’il est important de bien choisir le centre de formation.

Devenir un chauffeur VTC avec une capacité de transport, est-ce possible ?

En principe, il n’est pas possible d’exercer le métier de chauffeur VTC avec une capacité de transport. En effet, l’activité de chauffeur VTC est différente de l’activité de transport routier de personnes comme capacitaire inscrit.

Mais, si vous avez l’attestation de capacité professionnelle, vous pouvez très bien faire le métier de transport régulier (transport solaire particulièrement) et de transport à la demande. Une personne titulaire d’une capacité de transport peut aussi faire une activité de transport occasionnel. Ce dernier peut transporter des groupes de personnes, au minimum 2.

Même si la loi était assez vague sur le sujet avant, c’est devenu beaucoup plus clair actuellement. Sachez que la loi Grandguillaume interdit l’accès à la profession de VTC pour les capacitaires dans les agglomérations de plus de 100 O00 habitants ou encore dans les véhicules de moins de 10 places, depuis le début de l’année 2018. C’est pour cette raison qu’il est recommandé de choisir pour l’obtention de la carte VTC et s’inscrire au registre des VTC afin de devenir chauffeur privé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *